Centre de fertilité

RAPPEL

Pour toute première consultation, nous vous rappelons qu'il est nécessaire d'apporter vos papiers d'identité originaux (carte d'identité, passeport ou titre de séjour). 

Les consultations effectuées dans le  cadre d'un parcours d'AMP nécessitent très souvent une auscultation des parties intimes du corps. Notre établissement a rédigé une charte concernant nos pratiques en cas de consultation ou d'examen de la sphère intime respectée par l'ensemble de nos professionnels. Les praticiens du centre de fertilité appliquent bien entendu aussi la charte du collège des gynécologues et obstétriciens.

Ce site peut vous fournir des informations pas à pas sur votre prise en charge en infertilité.

Le plus fréquent et les variantes 

4 couples sur 10 consultent pour une difficulté de conception, c’est donc une question qui se pose fréquemment. 
Un couple sur 10 aura effectivement besoin d’une aide médicale. 
Pour de nombreux couples, donc, une grossesse viendra sans traitement dans un délai qui pourra cependant souvent sembler un peu long.

Qu'est-ce qui justifie une consultation d'emblée ?

Bon à savoir

Il est en fait courant de mettre jusqu’à 2 ans pour obtenir une grossesse, lorsque les cycles et les rapports sont réguliers. La moyenne de ce délai est d’environ 6 à 8 mois.

Les principales causes de difficultés de conception sont :

  • Une vie sexuelle inadaptée : 

Fréquence des rapports : il est souhaitable d’avoir 2 ou 3 rapports sexuels pendant la semaine où a lieu l’ovulation, il n’est pas nécessaire ni problématique d’avoir un plus grand nombre de rapports à ce moment du cycle.

Connaissance de la régularité des cycles : la conception est possible pendant quelques jours autour de l’ovulation. Il n’y a donc pas de nécessité de connaître son moment précis, mieux vaut éviter les calculs, les tests ou les applications qui ne font que générer du stress.

  • Chez l’homme :

Parfois des difficultés lors des rapports sont nettement constatées : érections difficiles, éjaculation précoce… 
parfois, seul le spermogramme révèlera une anomalie : spermatozoïdes absents ou en nombre très faible.

Bon à savoir

Il est souhaitable de consulter pour interpréter ces examens. Les traitements d’AMP contournent aujourd’hui très bien les causes masculines d’infertilité.

  • Chez la femme :
  1. Des troubles de l’ovulation qui peuvent se traduire par des cycles très irréguliers, longs ou par une absence de règles. Les cycles compris entre 25 et 35 jours sont habituellement des cycles avec une ovulation normale. En dehors de cette moyenne une consultation est nécessaire.

  2. Les trompes utérines peuvent être bouchées ou endommagées. 
    Il y a souvent des antécédents qui ont provoqué ce problème : une ou plusieurs infection(s) génitale(s) type salpingite, des antécédents chirurgicaux (grossesse extra utérine) ou une endométriose connue.
  3. Enfin il faut savoir que dans un certain nombre de cas la cause de la difficulté n’est pas reconnue à la fin du bilan. Il ne faut pas se décourager, retournez en parler avec votre médecin.  

Les différentes prises en charge possibles :     

Aujourd’hui, la prise en charge est plus rapide qu’il y a quelques années, et les traitements sont d’emblée plus efficaces.

  • Les traitements chirurgicaux : trompes bouchées, endométriose, fibromes, polypes …
  • Les traitements médicaux
    • Stimulations de l’ovulation : en cas d’absence d’ovulation ou de cycles très irréguliers un traitement en comprimé (le clomid) est souvent utilisé. Dans les autres cas, on procède à une stimulation par des injections sous-cutanées.
      • Clomid® en comprimé : en cas d’absence de cycle ou de cycles très irréguliers
      • Injections sous cutanées de FSH
      •  Pompe à GN-RH : cas particuliers des absences de cycles d’origine cérébrale
  • L’ assistance médicale à la procréation (AMP) 
    • L’insémination intra utérine (IUU) avec sperme de conjoint (IAC) ou de donneur (IAD) : Lorsque c’est nécessaire, la préparation du sperme qui sera déposée dans l’utérus au moment de l’ovulation pourra venir s’ajouter à ces stimulations. Cette préparation est utilisée pour l’insémination intra utérine (IUU), soit avec le sperme du conjoint (IAC), soit avec le sperme d’un donneur (IAD).
    • Les fécondations in vitro (FIV) avec micromanipulation de sperme (ICSI) +/- (IMSI) : La fécondation in vitro (FIV) consiste à prélever les ovules dans des ovaires stimulés, puis à les féconder au laboratoire, en dehors du corps de la femme avec les spermatozoïdes (du conjoint ou d’un donneur). Le ou les embryons obtenus sont ensuite replacés dans l’utérus. Lorsqu’il y a peu de spermatozoïdes, la fécondation de chaque ovule par un spermatozoïde peut être réalisée par le biologiste, on parle alors de FIV avec micro injection (ICSI).
    • Les transferts d’embryons congelés (TEC), en fait décongelés
  •  L’ accompagnement psychologique
  • Le suivi en médecines différentes : acupuncture, homéopathie …
  •  Les techniques diverses : lâcher prise…

nos offres d'accompagnement : En savoir plus 

Comment prendre un rendez-vous? 

Information

Pour prendre un rdv avec un médecin

Connectez-vous au portail patient en cliquant ici pour prendre un rendez-vous en ligne.

Si vous n'êtes pas inscrite, vous devrez d'abord créer votre accès au portail patient. Un email de confirmation de l'ouverture de votre espace vous sera envoyé sous 24 à 48h, et vous pourrez alors prendre RDV en ligne.
Une fois que vous êtes inscrite sur le portail patient, entrez dans votre espace sécurisé avec vos codes d'accès et cliquez sur "RENDEZ-VOUS" dans la barre d'onglet du haut de l'écran.
Choisissez alors la consultation et la plage horaire désirées.


Pour prendre un rdv dans le cadre de la loi de bioéthique "AMP pour toutes" 
Contactez les secrétaires médicales au 01 44 74 10 43.

Téléchargez le tutoriel pour réaliser facilement votre inscription sur le portail patients :

Remarque : Si vous n'avez pas la possibilité de vous connecter au portail patient, vous pouvez également prendre RDV par téléphone en appelant le 01 44 74 10 20.

Pour prendre un rdv avec la psychologue et tout autre rdv concernant le centre de fertilité (hors consultation avec un médecin) : Merci de contacter le 01 44 74 10 43

Pour toute autre demande : Merci de contacter le service par email à amp@hopital-dcss.org

Attention : ne transmettez pas vos données de santé personnelles par email. Si vous avez une question précise sur votre dossier médical, merci de contacter le service par téléphone.

Pour des demandes particulières, vous pouvez joindre notre secrétariat : amp@hopital-dcss.org

Un courrier de votre médecin traitant ou plutôt de votre gynécologue est nécessaire pour ce premier rendez-vous.
Vous gagnerez du temps si vous venez munis d’un bilan récent : dosages hormonaux réalisés au 2e ou 3e jour du cycle, une radiographie des trompes (hystérosalpingographie), une échographie précise et un spermogramme.

Attention

Nous n'avons pas l'agrément pour la préservation ovocytaire, nous ne pourrons pas réaliser de consultations dans ce but. 
Nous ne prenons pas de rendez-vous après 60 ans chez les hommes et 43 ans date anniversaire chez les femmes ou si quatre tentatives de FIV ont déjà été réalisées dans un autre centre. 
Nous prenons en charge les AMP en circuit viral pour les hépatites B et C, mais pas pour le VIH (voir les centres agréés sur le site de l’Agence de biomédecine).

Bon à savoir

Votre conjoint(e) est bienvenu(e) pour toutes les étapes de ce parcours, trois rendez-vous sont particulièrement importants à vivre à deux : rencontres avec le médecin réfèrent (notamment le rendez-vous de la prise de décision de traitement, en général lors de la 2e consultation), le biologiste et le moment du transfert.

La place de chacun

L'AMP, ma femme et moi

Adresses et contact: 
Centre de fertilité : Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon.
18, rue du Sergent Bauchat - 75012 Paris
Standard : 01 44 74 10 10
Mail : amp@hopital-dcss.org

Logo Laboratoire DrouotLaboratoire Drouot  
21, rue Drouot - 75009 Paris. 
Tel : 01 45 23 10 45
site web laboratoire Drouot

Comment se déroule t-elle ?

Vous allez rencontrer un des médecins spécialistes du centre, qui deviendra votre médecin référent, même si ultérieurement c’est à une équipe entière que vous aurez affaire.

Il vous est demandé de vous présenter avec un quart d’heure d’avance au secrétariat du centre, puis aux admissions. Le médecin viendra ensuite vous chercher en salle d’attente.

N’oubliez pas de nous prévenir en cas de désistement, les rendez-vous sont en effet très précieux !

Que faut-il que nous apportions ?

  • Vos pièces d’identité
  • Vos cartes vitales
  • La lettre de votre médecin
  • Les résultats des examens déjà effectués, ainsi que les comptes rendus des traitements et des tentatives d’AMP déjà pratiquées ailleurs.

 Venez avec les résultats en mains propres, pensez à demander les comptes rendus le cas échéant (opératoire si chirurgie, fiches de stimulation et compte-rendus clinicobiologique si AMP)

Important

Préparez bien votre dossier (pochettes au nom de Mme et de Mr, avec les examens classés par ordre chronologique, nous gagnerons ainsi en temps et en efficacité !)

Comment accéder à notre centre? 
Centre de fertilité : Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon.
18, rue du Sergent Bauchat - 75012 Paris
Standard : 01 44 74 10 10
Mail : amp@hopital-dcss.org

 

 Fiches descriptives des examens

Pour des raisons d’efficacité et de facilité de transmission des résultats il est grandement préférable que ces examens soient pratiqués dans des centres et laboratoires référents en fertilité.

Le bilan féminin

Les examens pour évaluer le fonctionnement des ovaires :

Les dosages hormonaux :

  • FSH, LH, Estradiol doivent être fait à J2 ou J3 du cycle (c’est important). Voir 1er J du cycle
  • La prolactine, l’AMH et les autres dosages ne sont pas dépendants de la date du cycle.

L' échographie vient compléter cette évaluation ovarienne, avec le comptage des petits follicules (le compte folliculaire antral ou CFA). L’ensemble de ces examens sert à apprécier ce que l’on appelle la réserve ovarienne.

Les examens pour évaluer les conditions anatomiques

Le bilan masculin 

Le spermogramme est souvent associé au spermocytogramme (analyse de la morphologie des spermatozoïdes), au test de migration (sélection des spermatozoïdes les plus performants) et à la spermoculture (recherche de germes). Ces examens sont réalisés dans le même temps dans un laboratoire spécialisé en fertilité.

Important

Attention à l’interprétation de cet examen, les résultats peuvent varier chez un même homme sur des prélèvements fait à des temps différents, en fonction du laboratoire et des normes utilisées en particulier pour ce qui est des « formes typiques » des spermatozoïdes (dans certaines classifications il est ainsi normal d’avoir 96% d’anomalies !).
Avant de vous inquiéter attendez les explications de votre médecin, cette recommandation valant d’ailleurs pour toutes les étapes de ce parcours en AMP !
Il est courant d’attendre 10 à 15 jours pour obtenir le compte rendu de résultats du spermogramme et de ses examens associés.

Dans certains cas une congélation de sperme sera prescrite par votre médecin.

Le timing à respecter

Les examens féminins peuvent être pratiqués sur un ou plusieurs cycles mais en respectant le timing par rapport au 1er jour du cycle.

Comment se déroule t-elle ?

C’est le rendez-vous, si besoin, de prise de décision de traitement.
Vous allez revoir votre médecin référent, il va prendre connaissance des résultats de vos examens et vous les expliquer

Bon à savoir

La fertilité n’est pas une science exacte et peu de résultats sont indiscutables, cette 2e consultation est donc importante pour décider de la suite du parcours. Il faut rester prudent sur les conclusions du bilan, nous voyons régulièrement des couples avec des résultats défavorables obtenir une grossesse naturellement et rapidement. La décision sur la conduite à tenir sera prise dans un dialogue médecin–couple. Le médecin a besoin de savoir où vous en êtes, certains couples sont très impatients d’autres veulent juste s’assurer que tout va bien.

Que faut-il que j’apporte ?

il est important de venir à ce deuxième rendez-vous avec les résultats en version papier, de tous les examens réalisés, même si le laboratoire ou le centre de radiographie vous a affirmé que les examens seraient transmis à votre médecin.  

Fiches des différents traitements

La décision lors de cette consultation sera parmi les suivantes : en savoir plus

En dehors de quelques cas extrêmes (trompes totalement bouchées ou absence de spermatozoïdes), une grossesse naturelle est toujours possible, même après 2, 3 ou même plus d’années sans résultats. Les traitements quels qu’ils soient ne permettent pas de faciliter l’obtention d’une grossesse chez des couples normalement fertiles.

Il est donc intéressant de proposer des traitements seulement s'ils favorisent plus de grossesses que la nature seule.

 La suite 

Cette 2e consultation peut aboutir à une demande d’examens plus poussés, ou bien à une décision de prise en charge en accord avec votre médecin. Parfois un temps de réflexion supplémentaire sera nécessaire.

Attention

L’AMP est réglementée par les lois de bioéthique.
Rien n’est possible si le dossier réglementaire n’est pas conforme.
Lisez bien la page "Notre dossier fertilité"

Les examens

Un certain nombre d’examens ont été réalisés dans le but de mieux comprendre les causes de vos difficultés de conception, d’autres seront obligatoires d’un point de vue administratif : sérologies de Madame et Monsieur ; bilan préopératoire.

Les formalités administratives :

 

Les consultations (anesthésiste, biologiste, psychologue …)

  • Avec un(e) anesthésiste : c’est obligatoire si une ponction ovarienne est prévue (pas nécessaire pour une insémination intra-utérine (IUU) ni un transfert d'embryons congelés (TEC), même sous anesthésie locale. Le rendez-vous est à prendre dès que la décision de FIV est prise. Ce rendez-vous est valide pendant un an, il a lieu à l’hôpital des Diaconesses et ne concerne que Madame.
  • Avec un(e) biologiste : ce n’est pas nécessaire pour les inséminations, ça l’est pour les FIV, lors de la première tentative. C’est un entretien avec le couple (FM5) au laboratoire Drouot, il permet d’expliquer les techniques utilisées.
    En savoir plus

Et après :

Votre dossier est complet, il a été validé par le laboratoire Drouot pour les FIV, ICSI, IMSI et TEC ou par le centre de l’hôpital pour les IUU. Vous pourrez alors débuter une stimulation : au 1er jour de vos règles,  contactez votre médecin ou le centre.

Une tentative d’AMP correspond a un cycle avec prise en charge en Inséminations (IAC ou IAD) ou fécondation in vitro (FIV-ICSI-IMSI) ou un transfert d’embryon décongelé (TEC)

Le premier jour des règles ? 

Le premier jour du cycle est le premier jour où vous vous réveillez avec du sang, quelles qu’en soient la couleur et la quantité. C’est le point de repère du cycle naturel qui peut être différent du J1 de début de traitement.

Les protocoles 

Aujourd’hui, vous pouvez faire toutes les injections vous-mêmes et suivre les traitements à votre domicile. C’est en effet ce que nous vous conseillons : nous constatons tous les jours que cela se passe bien, les traitements sont bien suivis et c’est beaucoup plus confortable pour vous. Pour vous aider, vous pouvez prendre rdv auprès des secrétaires avec une sage-femme un vendredi matin, elle vous donnera les explications pratiques relatives à votre traitement. 

Pour les injections, il vous suffit de suivre correctement les consignes. Les injections doivent être pratiquées dans la partie basse du ventre (peu importe le coté), ou bien dans la partie externe de la cuisse. Les injections de stimulation nécessitent de respecter un horaire précis. Il vous revient de choisir une heure de la journée (le soir), toujours la même (dans un souci de confort, mais aussi pour ne pas risquer un oubli), vous avez UNE heure de marge. Exemple : si vous choisissez 19h, vous devez faire votre injection entre 18h et 20h.

En revanche, l’injection de déclenchement de l’ovulation (Ovitrelle*) doit impérativement être pratiquée à un horaire précis, qui vous sera communiqué par votre médecin référent ou le centre en temps voulu. 

Néanmoins, ces injections sont réalisables par une infirmière à domicile si vous en ressentez le besoin.

Le planning de mon type de protocole

Selon ce que le médecin vous a prescrit, vous allez suivre un protocole particulier avec un planning spécifique.
En savoir plus

Ce planning vous sera fourni par votre médecin si vous êtes suivis en ville ou par le centre si vous êtes suivis à l’hôpital.

Les effets secondaires possibles

De manière générale, ces traitements sont tout à fait compatibles avec le suivi d’une vie normale, certaines personnes pouvant cependant y être plus sensibles que d’autres.

La prise de poids (due aux hormones !) n’est pas du tout obligatoire.

  • Une prise de poids entre 500g et 1 kg peut être constatée pendant le traitement, elle est réversible à son arrêt. En cas de prise de poids inhabituelle, un suivi plus spécifique pourra vous être proposé,  parlez-en à votre médecin référent.
  • Une sensibilité du ventre ou des ovaires est possible, mais elle doit rester modérée. Si ce n’est pas le cas, parlez-en à votre médecin référent.
  • Une fatigue inhabituelle est parfois signalée, elle est liée à la grande énergie que vous mobilisez pour cette démarche. Dans la mesure du possible, il est préférable de prévoir ces traitements à un moment où vous n’êtes pas trop sollicités par votre vie familiale ou professionnelle.

Deux effets plus spécifiques doivent être connus :

  • L’hyperstimulation ovarienne :

Il s’agit d’une réaction trop marquée des ovaires aux traitements, ou à la grossesse obtenue.

Elle se manifeste par une sensibilité des ovaires et un gonflement abdominal, avec une tendance à l’augmentation de ces symptômes de jour en jour. N’hésitez pas à consulter si vous constatez ces symptômes, ou même seulement en cas de doute. Il vaut mieux consulter votre médecin référent, ou un autre médecin du centre le matin, plutôt qu’un médecin externe ou des services d’urgences, moins habitué à ce type de médecine. Pendant le reste de la journée et pendant la nuit, un service de garde se tient disponible à la maternité du Groupe Hospitalier. Sous surveillance et traitement l’évolution est en règle rapidement favorable.

  • Les grossesses multiples

Elles sont plus fréquentes que par une conception naturelle, avec en moyenne 15% de jumeaux et 1/1000 de triplés.
La prévention consiste à ne pas transférer trop d’embryons. De nombreux couples nous affirment que cela ne leur poserait pas de problème, voire même que ça leur plairait. Cependant, ces grossesses doubles et surtout triples vous exposent aux risques de la prématurité et à d’éventuelles séquelles pour vos enfants.

L’objectif souhaité et recherché est donc 1 seul bébé en bonne santé !

Enfin, nous sommes bien sûr dans un cadre médical, avec des effets secondaires rares mais possibles suite aux prises de médicaments (allergies), aux anesthésies, aux gestes chirurgicaux (infection ou hémorragie), ou aux grossesses (fausses couches et grossesses extra-utérines, dans les mêmes proportions que pour les grossesses naturelles).

Il est donc très important de nous signaler tout symptôme inhabituel, surtout s’il est constant ou s’il augmente en intensité et s’il ne cède pas au repos ni aux traitements simples.

Bon à savoir

Il n’y a pas à ce jour d’effets néfastes démontrés au long terme de ces traitements, ni d’anomalies provoquées par ces traitements chez les enfants à naître.

 

Les conseils vie sexuelle, travail, sport, stress …

Toutes les études montrent que vous pouvez mener une vie normale avant, pendant et après ces traitements d’AMP. C’est valable pour le travail, pour le sport et pour la vie de manière plus générale. Les rapports sexuels sont autorisés, ils doivent toutefois être évités la veille d’une ponction pour FIV. Il est naturel de vouloir être plus prudent que d’ordinaire, surtout pendant la phase au cours de laquelle une grossesse est possible. Il vous est donc recommandé de faire les choses à votre façon, selon votre ressenti.

 En savoir plus

Les bons conseils des bons conseillers  

« Essayer de ne pas trop y penser, ne pas trop vous stresser, de vous détendre au maximum … », tous ces bons conseils sont impossibles à suivre. Bien sûr que vous y pensez, bien sûr que cela vous perturbe et c’est tout à fait normal !

Quelques points à retenir :

Prendre trop de précautions peut parfois augmenter le stress inhérent à ce parcours d’AMP, il est préférable de ne pas tout centrer autour de ces traitements. Il est bienvenu de vous autoriser des temps de respiration en vous ménageant des moments de vacances, de sorties, des moments privilégiés pour votre couple, etc.

Faites confiance à votre médecin référent, posez lui les questions nécessaires à votre bonne compréhension des différentes étapes de votre parcours et à lui faire part de vos inquiétudes et/ou de vos doutes.

Qui vous suit et vous accompagne ?

Vous pouvez être suivis entièrement à l’hôpital pour les consultations et le suivi des tentatives, ou bien dans le cadre de notre réseau de soins (Fertidiac). C’est à dire en partie dans un cabinet de nos correspondants, seuls la ponction et le transfert étant alors pratiqués à l’hôpital.

Important

Il faut bien mettre au point le circuit qui sera choisi avec votre médecin référent, car dans le premier cas c’est le personnel du centre de fertilité qui assurera le suivi, dans l’autre ce sera votre médecin appartenant au réseau.

Le début de la tentative

Il est très important que vous informiez le centre ou votre médecin (en fonction du circuit choisi) du moment de l’arrivée de vos règles, à J1 donc, qui marquera le début de la tentative.

Un planning de cette tentative (traitements, dates des contrôles par prises de sang et par échographies) vous sera alors fourni. De la même façon que pour le suivi au cabinet, le centre doit être informé des principales étapes, en particulier de celle du déclenchement de l’ovulation.

Attention

Il est à noter qu’il n’y a pas de ponctions pratiquées le samedi, ni le dimanche, ni les jours fériés. En général, le centre ferme pendant une semaine autour de Noël et durant le mois d’août. Les traitements peuvent heureusement être programmés avec une latitude de 2 ou 3 jours.

Où faire les examens de surveillance ?

Les prises de sang et les échographies peuvent être pratiquées à l’hôpital, dans la mesure des places disponibles, mais elles peuvent tout aussi bien être pratiquées en ville. (Si vous choisissez de pratiquer ces examens de surveillance en ville, il est souhaitable de vous rendre toujours aux mêmes endroits, dans un souci de bon suivi de cette surveillance).

Très important

Attention les décisions du suivi de tentatives sont prises à l’hôpital à partir de 12h30. Il est indispensable que les résultats des examens soient disponibles à cette heure, il vous faudra bien insister dans ce sens auprès des laboratoires et des échographistes, c’est très important.

Comment êtes-vous informés des décisions en cours de traitement ?

Les décisions se prennent au jour le jour, en fonction des résultats des examens. Un médecin à l’hôpital, accompagné de l’équipe soignante, observe votre suivi de tentative à chaque nouvel examen, et prend les décisions correspondantes (modifications de traitements, décision de déclenchement, etc.).

Si rien n’est à modifier, vous suivez le planning prévu sans que personne ne vous contacte ; dans le cas contraire vous serez contactés par le personnel ou par votre médecin référent, en fonction des cas. Veillez bien à nous laisser vos coordonnées valides  et à être toujours joignables.

La tentative est arrêtée.

Dans certains cas, la décision d’arrêter la tentative sera prise ce qui est souvent mal vécu, a fortiori si vous n’êtes pas prévenus de cette éventualité. Cette situation se présente lorsque le traitement n’est pas adapté (réaction trop faible ou au contraire trop forte des ovaires) et que nous pensons faire mieux avec un traitement différent. Nous préférons alors stopper la tentative afin de pouvoir la reprendre (généralement le cycle suivant) avec un traitement plus adapté.

Le plus souvent, nous pouvons vous faire parvenir les nouvelles ordonnances et consignes pour une nouvelle tentative, sans avoir besoin d’une consultation. Parfois le médecin jugera qu’il est nécessaire de vous revoir, afin de mieux prendre avec vous la décision pour la suite. 

Votre traitement de stimulation des ovaires a bien fonctionné, c’est maintenant le moment de prélever les ovocytes afin de les féconder avec les spermatozoïdes au laboratoire du centre de fertilité.

Le déclenchement de l’ovulation :

Lorsque l’échographie et les dosages hormonaux montrent que les ovules sont mûrs, il faut finir de les préparer par une injection d’Ovitrelle® et/ou du Décapeptyl®.

Important

Attention, cette injection à pratiquer vous-même doit se faire à une heure précise, entre 35 heures et 37 heures avant la ponction. Il vous faudra donc bien suivre les consignes qui vous seront données par votre médecin ou par un autre membre du service. Il est à noter que ce produit doit être conservé au réfrigérateur, il est en effet fragile. Pensez à le sortir une heure avant de pratiquer l’injection, afin de vous injecter un produit à température ambiante, pour plus de confort.

Cette injection est très importante : vérifiez bien la date et l'heure de l'injection qui vous a été précisée par le centre ou votre médecin.

Déroulement pratique 

Vous devez impérativement rester à jeun à partir de minuit (pas de boissons, pas de nourriture, ni de tabac). Il est possible de boire de l’eau, du thé ou une tisane,  jusque 2h avant la ponction.
Le matin de la ponction, vous devez prendre une douche comprenant le lavage de vos cheveux.
Vous ne devez pas porter de bijoux, de maquillage, de vernis, ou encore de lentilles de contact.

Une heure de convocation vous sera précisée, vous vous présenterez avec votre accompagnant(e).

Accès à notre site: 
Centre de fertilité Groupe Hospitalier Diaconesses-Croix St Simon
Site Reuilly 4è étage Bât Malvesin. 18, rue du Sergent Bauchat-75012 Paris. 
Standard : 01 44 74 10 10
Mail : amp@hopital-dcss.org
 

La ponction

Vous serez accueilli(e)s au 4è étage du bâtiment central, au Centre de Fertilité.
Votre conjoint sera dirigé vers la salle d'attente du laboratoire pour le recueil de sperme.

Votre conjointe ou votre accompagnant(e) sera invité(e) à patienter dans le salon de sortie.

Vous serez orientée vers le salon d'accueil en attendant la ponction qui aura lieu entre 8h30 et 12h. Le brancardier viendra vous chercher pour vous conduire dans la salle où aura lieu la ponction.
C’est un geste simple et rapide qui doit toutefois être pratiqué dans un environnement spécifique pour votre confort et votre sécurité. Vous serez accueillie par l’infirmière, l’anesthésiste et le médecin qui vous accompagneront pendant cette hospitalisation de jour.
Arrivée au bloc, vous serez perfusée et installée en position gynécologique. L'anesthésie locale ainsi que la ponction ovocytaire se réalise sous échographie endovaginale.
Après s'être assuré de l'efficacité de l'anesthésie, le médecin utilise une aiguille pour aspirer doucement le contenu des follicules  des 2 ovaires. La ponction complète dure environ 15 minutes.

Quelle anesthésie choisir ?

En dehors de cas particuliers, nous vous proposerons une anesthésie adaptée progressive.  Une anesthésie locale est réalisée par le médecin gynécologue sous échographie vaginale. L'anesthésiste réalisera une sédation complémentaire si vous le souhaitez pour que vous restiez confortable pendant tout le geste. Parfois une anesthésie générale pourra être pratiquée. Vous resterez à l'hôpital 2 heures après une anesthésie locale et jusque 3 heures dans les autres cas.

Une fois la ponction réalisée et lorsque vous vous sentez prête à retourner dans votre lit, vous rejoindrez le service pour quelques heures de surveillance avant de pouvoir repartir. Il vous faudra être accompagnée au moment de cette sortie et jusqu’au lendemain matin. Le repos est conseillé la journée de la ponction. Vous pourrez obtenir un arrêt de travail de 6 jours maximum après le geste.

"J'ai donc choisi une anesthésie locale à chaque fois pour une raison très subjective qui est que je ne peux pas imaginer être, un moment, comme absente, pour faire un enfant. Je n'ai absolument rien senti lors de la 1re FIV. Pour la 2e, j'ai senti 1 seconde, je pense au moment ou il faut "passer", "entrer" dans l'ovaire.>Pour la 3e FIV j'ai eu un peu mal pendant la ponction sur le 1er ovaire (je dirai 3,5/10). 
J'ai peut-être été plus sensible à la douleur car je m'attendais à ne rien ressentir comme pour les deux premières fois. Je me suis a posteriori aussi demandée si c'était parce que l’anesthésie n'avait pas encore fait effet, car je n'ai pas eu mal du tout pour la ponction du 2e ovaire.
Je n'ai ensuite, pour chaque ponction, eu aucune douleur. Je n'ai pris aucun antalgique, pas même ceux proposés au retour dans la chambre. 
Si c'était à refaire, je referai le même choix d'anesthésie. J'ai aussi trouvé ça très bien de pouvoir voir au fur et à mesure de la ponction les ovocytes prélevés."

 Nathalie, qui débute sa 4e grossesse après FIV

 Le recueil du sperme

Il se fera le même matin que la ponction, au laboratoire de l’hôpital. Monsieur viendra entre 8h et 9h avec Madame, au centre de fertilité. Le prélèvement se fait dans les mêmes conditions que le spermogramme, avec les mêmes précautions d’hygiène (douche le soir et le matin avec nettoyage local rigoureux et respect des consignes du laboratoire). Une fois le sperme recueilli, Monsieur peut rester et attendre Madame, ou repartir (du moment que Madame est accompagnée lors de sa sortie). Nous recommandons une éjaculation le soir du déclenchement de l'ovulation et nous déconseillons les rapports la veille de la ponction.

Et après la ponction ?

En cas d’urgence :

Tous les  matins, y compris le samedi, un médecin est disponible sans rendez-vous vers 9h30 pour vous recevoir si vous présentez un symptôme anormal.   Si l'urgence apparaît à d’autres moments, une permanence est assurée par la maternité. En cas d'urgence chirurgicale (femme ou homme)  il faut se rendre aux urgences du site de la Croix St Simon 125 rue d'Avron 75020 Paris.

De légers symptômes peuvent survenir après la ponction. Si vous les ressentez avant votre sortie, parlez-en aux médecins ou à l'infirmière. Après votre sortie, des saignements nets, des malaises ou des douleurs sont des symptômes qui nécessitent de contacter le service, même si le plus souvent tout rentre dans l’ordre rapidement. Vous serez contactée par téléphone par l'infirmière le lendemain de votre ponction ou le lundi pout une ponction du vendredi. 

Nous contacter : 
Centre de fertilité Groupe Hospitalier Diaconesses-Croix St Simon
Site Reuilly. 4e étage Bât Malvesin. 18, rue du Sergent Bauchat-75012 Paris. 
Téléphone IDE : 01 44 74 12 92
Mail : amp@hopital-dcss.org

Un arrêt de travail vous sera prescrit pour 6 jours maximum (possiblement adaptable) et vous pourrez vivre aussi tranquillement que possible pendant cette période. En savoir plus

Tout s’est bien passé, l’heure de replacer le ou les embryons dans votre utérus est venue. Cette étape est très importante, c’est un succès. Les biologistes et les médecins vont choisir les embryons les plus prometteurs, faites leur confiance pour opérer ce choix, sans hésiter pour autant à leur poser vos questions.

 

Sur le plan pratique :

  • Vous serez prévenus par le biologiste le matin-même du transfert (le 3è ou le 5è jour après la ponction), veillez donc à être joignables.
  • Le transfert aura lieu au centre de fertilité de l’hôpital (4è étage bâtiment Malvesin), à partir de 10h30.
     
  • Présentez-vous au secrétariat avec vos pièces d’identités (carte nationale d'identité, passeport, titre de séjour) en cours de validité. La présence de votre conjoint(e) est bien sûr la bienvenue et même obligatoire en cas de transfert d’embryons congelés (TEC). En savoir plus
     
  • Suivant la technique de transfert utilisée certains médecins demandent que vous veniez vessie pleine, d’autres vous la feront vider à votre arrivée. Dans tous les cas évitez l’inconfort d’une vessie trop pleine.
     
  • L’aide-soignante vous installera dans la salle adaptée, le médecin et le biologiste rediscuteront si besoin avec vous du nombre d’embryons à transférer puis réaliseront le transfert.
  • Le transfert peut être réalisé sous échographie abdominale ou vaginale. Vous serez installée en position gynécologique. après la pose d'un spéculum, l'embryon sera déposé dans votre utérus à l'aide d'un cathéter souple et fin. Ce geste est simple, rapide et réalisé dans le confort.
  • La salle des ressources vous accueillera pour quelques instants de repos si vous le souhaitez, avant de repartir et mener votre journée à votre guise. 

 

Une amélioration constante des conditions et des résultats des transferts embryonnaires en particulier des transferts difficiles est une des spécificités de notre centre.

Publications : 

Le dosage de BHCG (hormone gonadotrophique chorionique) réalisé même si vos règles surviennent, est :

Inférieur à 10 UI

Supérieur à 10 UI

Fiches données nationales et du centre

Agence de Biomédecine

D’un point de vue médical, il n’y a pas de délai particulier à respecter entre les traitements, il faut simplement récupérer l’énergie nécessaire pour recommencer.

Il est donc très important que vous vous donniez ce temps de récupération, à votre rythme. Pendant ce laps de temps, vous contacterez le centre de fertilité ou votre médecin, pour savoir si une consultation est nécessaire avant de démarrer une nouvelle tentative, et pour obtenir les consignes concernant la mise à jour de votre dossier (en particulier celle de vos examens).

 Le dossier complémentaire et les examens 

En savoir plus

Important

Certains couples pourraient sortir du parcours d’AMP plus mal qu’ils n’y sont entrés, ce n’est pas l’objectif. Notre équipe est très concernée par l’expérience que vous vivez et peut vous vous proposer aides et accompagnements sous différentes formes.

L'accompagnement

Le rôle du psy 
Les réunions, groupes de parole, ...

Les associations

La mise en commun des expériences, ainsi que l’aide d’autres couples au fur et à mesure des différentes étapes de votre parcours peuvent être un soutien utile et bienvenu. Des associations de patients œuvrant dans ce sens existent, vous en trouverez facilement les coordonnées sur internet. Pour des raisons de déontologie, nous ne pouvons pas vous en conseiller une plutôt qu’une autre.

Les autres soutiens

Médecines « douces », techniques de lâcher-prise (relaxation, yoga, hypnose, méditation, etc.), activités sportives… Divers types d’accompagnements non médicaux peuvent vous être proposés. A ce jour, il n’y a pas d’études scientifiques suffisantes sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour vous conseiller à ce sujet.

 

Les conseils

Votre projet d’enfant est un merveilleux projet, il est très important pour vous de garder en tête son objectif final, même et surtout dans les moments où vous perdez confiance.

Le parcours que vous êtes en train de mener consomme une énergie considérable, et nous entendons souvent au cours de nos consultations le témoignage selon lequel ces traitements sont très fatigants, ce qui est souvent réel. Il ne faut pas oublier non plus à quel point la vie professionnelle, la vie de famille et celle du couple sont aussi largement impactées par l’ampleur du temps et de l’énergie consacrés à ce projet. Vous avez bien évidemment tout à fait la possibilité de cesser vos tentatives en AMP à tout moment de votre parcours. Cette décision d'arrêt du parcours actuel doit faire l’objet d’un dialogue confiant avec votre médecin qui vous aidera à envisager les alternatives possibles.

Les alternatives

Il vous est possible de vous renseigner à tout moment sur les alternatives à l’AMP, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin, et à l’équipe qui vous suit.

Voici rapidement celles qui pourraient vous être proposées :

  • L'arrêt des traitements : nous constatons en effet régulièrement que même après des années et le suivi de plusieurs traitements, des grossesses surviennent naturellement alors que les traitements ont été interrompus, et ce quelle que soit la raison de cette interruption. C’est une heureuse surprise non maîtrisable.
  • La conception avec un tiers donneur, dons d'ovocytes, de spermes ou d'embryons C’est une suite de votre parcours d’AMP qui change radicalement le statut de fertilité de votre couple et vos chances de grossesse.
  • L'adoption : C’est la fin du parcours médical d’AMP et l’engagement dans un parcours social qui aboutit à l’arrivée d’un vrai enfant dans une vraie famille.

Votre médecin sera disponible pour discuter avec vous de l’ensemble de ces alternatives possibles.

Les liens et adresses

Agence de Biomédecine
Adoption

Conseil : le mot du psychologue

ksejfhMOZIEF%pzirgùZPR